★ « Fougasse » de petit épeautre aux tomates cerises ★

Il y a des jours comme ça, où par étourderie inadvertance, lorsque voulant faire une belle fougasse, je me retrouve malgré moi avec une pompe à huile !! Initialement, j’aurai voulu mettre dans ma recette de l’eau et du vin blanc en quantité égale (j’avais envie d’essayer une pâte au vin) et juste un peu d’huile d’olive pour le moelleux. Mais, allez savoir pourquoi, j’ai mis autant d’huile d’olive que de vin blanc et j’ai oublié de mettre l’eau. Et, je me retrouvais alors avec une pâte très souple, bien homogène et au parfum fort agréable.

Même si ce n’était pas du tout ce qui était prévu, cette dernière me plaisait déjà beaucoup. Semblable alors à cette fameuse pompe à huile de Provence, qui, soit dit en passant est un dessert, je décide malgré tout de continuer ma recette à savoir une fougasse « râtée » au petit épeautre, tomates confites et herbes fraiches.

Image hébergée par servimg.com


Image hébergée par servimg.com

Préchauffer le four à 120°C (th 4).Rincer et essuyer soigneusement les tomates. Les disposer ensuite dans un plat allant au four, les arroser d’un filet d’huile d’olive, mélanger, saler et enfourner pour 3 heures de cuisson. Laisser refroidir dans le four. (vous pouvez réaliser cette étape la veille)Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Préparer la pâte en mélangeant, dans un grand saladier, la farine et le levain déshydraté. (Si vous utilisez de la levure fraiche, l’émietter directement dans la farine et mélanger.)

Ajouter la cuillère de gros sel (vous pouvez légèrement l’écraser avant) puis verser le vin et l’huile d’olive. Mélanger avec les mains jusqu’à obtenir une boule de pâte souple et homogène. Couvrir d’un linge propre et sec puis laisser reposer au moins 2 heures.

La farine de petit épeautre étant pauvre en gluten, l’oubli de l’eau et l’action du vin blanc, font que la pâte ne lèvera pas et ne doublera pas de volume. Toutefois, en la laissant reposer, elle fermente davantage, ce qui en accentuera les saveurs.Image hébergée par servimg.com

Une fois la pâte bien reposée, l’étaler avec la paume de la main sur un plan de travail fariné jusqu’à obtenir un rectangle d’1 cm d’épaisseur environ.

Avec le bout du doigt, faire des empreintes dans la pâte puis y mettre les tomates. Saupoudrer d’herbes fraiches ciselées et de parmesan fraichement râpé. Puis à l’aide d’une roulette ou d’un couteau bien aiguisé, faire des entailles dans la pâte (cette étape est toutefois facultative).

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Laisser reposer 30 minutes puis enfourner dans un four préchauffé à 210°C (th 7) pendant 25 à 30 minutes environ.

A la sortie du four, mettre sur une grille et attendre 5 minutes avant de la couper en morceaux.

Se déguste aussi bien chaud en plat principal accompagné d’une salade de saison (pourpier, mâche, roquette…) et d’une chiffonnade de jambon cru ou tout simplement froid en apéritif par exemple

Si toutefois la recette initialement prévue vous tente aussi, je vous la livre bien volontiers :

Pour le déroulement de la recette, elle est identique à celle présentée ci-dessus. Avec la farine de petit épeautre et le vin blanc, cette pâte ne lèvera pas non plus beaucoup voire quasiment pas. Mais vous obtiendrez une pâte tout aussi moelleuse et aérée que celle réalisée avec une farine de blé.

Qu’elle soit en version « pompe à huile » ou en fougasse, cette pâte est très légère et digeste.

Je vous souhaite une agréable fin de semaine et vous remercie de tout coeur pour votre fidélité.

Bises gourmandes et à bientôt.

 

Image hébergée par servimg.com